Notre élevage de Bergers Blancs Suisses

Notre savoir-faire et nos garanties

elevage-berger-blanc-suisse

Pour que nos chiens soit les plus beaux n’ont ne les faisons pas se reproduire à l’aveuglette. On aurait tort de croire, notamment, qu’un chien ayant un pedigree constitue une garantie de la qualité de ses descendants.

Nous n’avons pas pour habitude, au sein de notre élevage, de croire que l’accouplement d’un beau chien et d’une belle chienne donnera, à coup sûr, de beaux chiots. Encore bien moins qu’un chien de grande taille pour sa race compensera le défaut de taille d’une chienne petite etc. Au contraire, les défauts de l’un et de l’autre, loin d’être corrigés, sont transmis aux descendants, quand ils ne sont pas aggravés.

Nous ne faisons jamais saillir une chienne à ses premières chaleurs, qui suivant l’époque de sa naissance, peuvent très bien survenir à l’âge de 7 ou 8 mois. On conçoit qu’une chienne de cet âge, dont le développement n’est pas encore arrivé à bonne fin, n’est pas du tout apte à produire de beaux chiots. Elle risque non seulement de donner naissance à des avortons, mais d’en rester marquée toute sa vie.

On a pour principe de ne jamais faire reproduire une chienne avant ses 18 mois voire même deux ans pour certains en fonction de l’état d’avancement de leur développement physique.

Le choix du mâle a autant d’importance que le choix de la femelle. On admet qu’il vaut mieux donner à une jeune chienne un mâle nettement plus âgé, de même qu’une chienne âgée sera croisée de préférence avec un mâle de deux ou trois ans.

Les deux partenaires ne devront pas seulement être beaux du point de vue du Standard de la race des Bergers Blancs Suisses et présenter le moins de défauts possible (le chien parfait n’existant pas), mais ils devront aussi être en parfaite santé.

En ce qui concerne l’accouplement, nous choisissons nos mâles suffisamment à l’avance pour ne pas être pris au dépourvu. Nous présentons la chienne au mâle entre le huitième et le dixième jour des chaleurs.